Alcool et Formule 1, la fin d’un mauvais mélange ?

Dans une société marquée par le développement du sport « santé, bien-être », il paraitrait étonnant d’associer les termes Sport, Tabac et Alcool. Et pourtant, il n’est pas rare que le sponsoring témoigne de cette relation qui fait souvent débat.

Si l’on prend souvent pour exemple les maillots du football anglais (Everton et la bière thaïlandaise Chang, Liverpool et Carlsberg…), c’est en Formule 1 que ce drôle de sponsoring a réellement trouvé sa place. Des exemples, les passionnés de sport automobile en ont forcément un et notamment celui qui unit la Scuderia Ferrari et la marque de tabac Marlboro, sponsor-titre de l’écurie entre 1996 et 2010 mais présente depuis 1973. Impossible de passer inaperçu, qui plus est quand un des pilotes de l’équipe se prénomme Michael Schumacher (5 titres de Champion de Monde sous ces couleurs).

Ferrari marlboroMarlboro et la Scuderia Ferrari, une histoire qui dure depuis 1973

En 2008, une nouvelle réglementation voit le jour et impose aux écuries de masquer les logos des marques de cigarette lors des grands prix européens. Marlboro trouve alors une parade en remplaçant son logo par un code-barres assez implicite. Ce n’est que 3 ans plus tard que la marque américaine sera contrainte de dissocier son nom de celui de l’écurie qui retrouve alors sa dénomination d’origine : la Scuderia Ferrari. Rappelons tout de même que les deux marques sont toujours unies jusqu’en 2015 et que l’absence du logo et du nom du cigarettier n’enlève en rien l’efficacité de ce contrat de sponsoring historique.

Ferrari barcodeLa Ferrari et son code-barres signé Marlboro, en 2008

MAIS ALORS, QUID DES MARQUES D’ALCOOL ?

Le débat est le même mais la préoccupation plus récente. Il y a 2 semaines, la secrétaire générale de l’European Alcohol Policy Alliance, Mariann Skar, a informé le président de la FIA Jean Todt de sa volonté de bannir les publicités liées à l’alcool en Formule 1. Autant dire que cette nouvelle n’a pas enchanté tout le monde. Parmi les déçus, l’écurie Williams Martini Racing dont la marque de cocktail est devenue le sponsor-titre au début de l’année pour un montant qui avoisinerait les 12 millions € annuels.

williams martini racingMartini est désormais bien visible sur la Williams FW36

Pour cette première saison de collaboration, l’écurie britannique a parfois dû s’adapter à certaines règles nationales en lien avec l’alcool. Ce fut notamment le cas lors du Grand Prix de Bahreïn en avril dernier ou plus récemment à Abu Dhabi où le logo Martini ainsi que les bandes rouges avaient disparu de la F1. D’autres écuries sont également dans le viseur de l’Union Européenne, c’est notamment le cas de McLaren et Johnnie Walker ou encore de Force India qui a récemment conclu un partenariat avec Smirnoff.

Force India SmirnoffSmirnoff sponsorise désormais l’écurie Force India

L’alcool et la Formule 1, c’est l’histoire d’une liaison dangereuse qui ne plait pas à l’Union Européenne et qui pourrait prendre fin comme ce fut le cas avec les marques de cigarettes. Entre intérêts économiques, stratégies de sponsoring, morale et lois nationales, les écuries n’ont pas fini de lutter… Mais la lutte pourrait vite prendre fin.

Clément Menjou-Marcat

Clément Menjou-Marcat

Coordinateur marketing au sein de l'organisation des 24 Heures du Mans, avec un petit penchant pour les sujets liés aux grands événements, au sponsoring et aux équipements sportifs.
Clément Menjou-Marcat

Les derniers articles par Clément Menjou-Marcat (tout voir)

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Plus dans Home, Sponsoring
Titlow_SkinnyDip_JD1
[ Shopping ] Il est temps de penser aux cadeaux de Noël

Enfin, nous sommes au mois de décembre. Qui dit décembre, dit Noël, et les fameux cadeaux ! Et chaque année, c’est...

Fermer