Du maillot à la chaussette

Ce week-end, les clubs de Liga (première division Espagnole) arborent sur leurs chaussettes une bande élastique permettant l’apparition d’un sponsor sur ces dernières. C’est d’ailleurs Sockatyes, l’inventeur du dispositif, qui a le privilège d’apparaitre en collaboration avec la LFP qui est chargée de la commercialisation de cet espace. L’occasion pour nous de revenir sur l’évolution du sponsoring « équipement » en France ainsi que sur le potentiel du nouveau support chaussette.

En France, le sponsoring maillot a longtemps été interdit pour les clubs professionnels. C’est en 1968 que la Ligue Nationale de Football (Renommée depuis en LFP) autorise la publicité sur les maillots en signant un contrat avec Vittel qui devra par la suite figurer sur les maillots de l’ensemble des clubs de D1 et D2. La pratique du sponsoring équipement va par la suite radicalement évoluer puisque les clubs vont très rapidement choisir leurs sponsors maillot et même l’emplacement avec l’apparition des sponsors dans le dos du maillot, sur la pocket, le short et même la manche. La fin des années 90 règlemente tout de même les pratiques puisque la manche gauche va être uniquement réservée au patch LNF (puis LFP).

De Wati-B à NaturHouse

En 2012 intervient une des modifications les plus radicales pour les équipes professionnelles. Les clubs vont en effet pousser pour faire supprimer la limitation du nombre de sponsors (6 maximum) ainsi que la restriction des emplacements. Le Montpellier Hérault Sport Club va d’ailleurs être le premier club français sponsorisé à l’arrière du short par le biais de la marque Wati-B. Quelques autres clubs vont suivre comme l’AS Saint-Etienne avec Rapid Croq’ et plus récemment le Toulouse FC avec NaturHouse.

Chargement

Une équipe soudée. #OGCNMHSC

Afficher sur Instagram

Un nouveau support qui divise Si la possibilité de voir apparaitre de nouveaux sponsors sur les chaussettes des joueurs est probable, la méthode ne fait pas l’unanimité. Eric Chevrier (Directeur Commercial du FC Nantes) avoue sur Lequipe.fr ne pas adhérer à la vente de cet espace puisque cela risquerait de noyer les sponsors. Nous ne pouvons qu’affirmer cette déclaration puisque les clubs français totalisent un nombre de sponsors impressionnant sur leurs équipements. Tout l’inverse de la Premier League qui n’autorise qu’un seul sponsor à l’avant du maillot. 19 des 20 clubs viennent d’ailleurs de voter à l’unanimité contre la demande de Manchester United qui réclame la possibilité de vendre le dos de son maillot pour générer des revenus supplémentaires. A l’image de M.Chevrier, les clubs Anglais jugent que l’ouverture d’un nouvel emplacement viendrait limiter l’impact du sponsor principal et donc dévaloriserait la « vente du maillot ». Toujours dans des propos recueillis par Lequipe, Pierre-Emmanuel Davin (spécialiste des études dédiées au sport pour Repucom) estime lui que la visibilité serait secondaire mais que ce projet pourrait faire le buzz et permettre le développement de nouvelles recettes.  

Une chose est sûre, la LFP n’interdit à priori pas la publicité sur les chaussettes puisque le règlement stipule que la manche droite, la jambe avant droite et l’espace du dos du maillot réservé au numéro et nom du joueur ne doivent pas être recouverts de publicité.

sockatyes liga

 

Thomas Henry

Thomas Henry

Étudiant en Management du sport, ex-triathlète et passionné de sport. Mon week-end rime avec Premier League, et les mois d'Avril-Mai-Juin avec Playoffs NBA !
Thomas Henry

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Plus dans Home
ASSE Geoffroy Guichard
La « place verte », le nouvel Hollywood Boulevard stéphanois

Inspiré du célèbre Walk of Fame sur Hollywood Boulevard, l’AS Saint Etienne et Saint-Etienne Métropole souhaitent créer une "place verte"...

Fermer