International Premier Tennis League : « Break the code »

L’IPTL est une des exhibitions de tennis les plus originales et les plus ambitieuses jamais mises en place. Une réunion de joueurs exceptionnels, à la conquête de l’Asie, dans un format de jeu inédit, mais aussi attirés par des sommes d’argent mirobolantes. Du 28 novembre au 13 décembre 2014, à la transition de deux saisons, la petite balle jaune ne prendra pas de repos.

  • Un concept innovant dans le monde du tennis

A l’instar de l’Indian Premier League de cricket et de l’Indian Super League de football, l’International Premier Tennis League fonctionne comme une ligue fermée. Des franchises, possédées par 4 villes – New Delhi, Singapour, Manille, Dubaï – vont être opposées lors de matches de tennis dans un format de jeu et des lieux inédits.

  • Coca-Cola partenaire-titre de la première édition

En plus d’adosser son nom à l’intitulé de cette exceptionnelle exhibition, Coca-Cola sera présent sur le terrain avec une règle des plus originales. Le « Hapiness PowerPoint » pourra être demandé lors de chaque match par les joueurs au retour de service. Ainsi, si le relanceur gagne le point, celui-ci compte double ! Une belle activation de partenariat pour être encore plus visible auprès des téléspectateurs.

  • Des règles insolites

Les protagonistes s’affronteront en 5 matches d’un set gagnant chacun (avec tie-break à 5/5 et point décisif à 40/40). Chaque rencontre verra s’opposer les participants lors d’un simple messieurs, un simple femmes, un double messieurs, un double mixte et un simple des légendes. L’équipe gagnante sera celle ayant remporté le plus de sets.

Un temps-mort de coaching pourra être demandé par les joueurs à chaque match.

Une particularité qui est une des clés pour les télévisions : la durée des matches ! Celle-ci ne devrait pas excéder 3h pour l’affrontement de deux villes.

  • Un casting de haut standing

Recrutés par un système de draft en mai dernier, des joueurs d’exception prendront part à cette première édition de l’International Premier Tennis League ! Après avoir décliné l’invitation dans un premier temps, Roger Federer (en remplacement de Rafael Nadal) et Maria Sharapova seront finalement présents.

On retrouvera également d’autres stars des circuits ATP et WTA comme Djokovic, Murray, Tsonga, Monfils, Serena Williams, Ivanovic, Bouchard… Des représentants du tennis asiatique joueront : Sania Mirza et Rohan Bopanna. Des spécialistes de double seront au rendez-vous : Nestor, Zimonjic, Soares entre autres. Enfin, des retraités de renommée mondiale se joindront à la fête, tels que Agassi, Sampras, Santoro, Moya, Rafter.

Afin de former leur équipe et de développer des infrastructures, les villes participantes étaient soumises à un « salary cap » ne devant pas excéder 8 millions d’euros. Cela a été respecté puisque les dépenses ont varié entre 3 et 6 millions d’euros.

  • Qu’en pensent l’ATP et la WTA ?

Le circuit professionnel étant en pause à cette période, les joueurs sont donc libres de gérer leur planning comme ils le souhaitent. Il n’y aura bien sûr pas de points ATP ou WTA à gagner sur le terrain, mais plutôt des primes ajoutées aux mises déboursées par les villes pour compter des stars dans leur équipe.

  • La promotion du tennis en Asie comme objectif premier

Le Français Fabrice Santoro, qui connaît Bhupati pour avoir joué avec lui en double, s’était exprimé dans L’Equipe après la création de l’IPTL : « C’est vraiment innovant, j’ai senti un vrai engouement et ça se fait dans des pays qui n’ont pas grand-chose en tennis, afin de répondre à la forte demande ». Le directeur exécutif de circuit atypique, Morgan Menahem, qui n’est autre que l’ancien agent de Tsonga, affirme que « c’est le concept le plus novateur depuis dix ans, ça va révolutionner la façon dont on voit le tennis ».

Quand il se murmure que Nadal devait toucher près de 1 million de dollars par soirée, on se dit que cette promotion du tennis en Asie est surtout largement motivée par l’argent. Une IPTL davantage rémunératrice que des exhibitions traditionnelles… Nous ne sommes donc pas étonnés de voir les joueurs si enthousiastes à l’idée de s’amuser sur les terrains pendant leur période off…

  • Une formule controversée

Les plus grands joueurs du circuit ont répondu positivement à l’International Premier Tennis League.

Cependant, le concept ne fait pas l’unanimité. Deux figures du tennis français se sont opposées au projet : Patrice Dominguez, ancien DTN et actuel directeur de l’Open Sud de France, et Jean-François Caujolle, directeur des tournois de Marseille et de Nice. Ils regrettent que les joueurs n’utilisent pas ce temps libre pour récupérer et préparer la saison 2015. Selon eux, l’entertainment domine outrageusement, et cela manque d’un réel intérêt sportif.

La saison 2014 touche à sa fin. Dès la finale de la Coupe Davis passée, l’IPTL sera dans toutes les têtes des tennismen. Certes les joueurs vont partager de beaux moments et offrir du spectacle aux Asiatiques. Mais ne vont-ils pas mettre en péril leur préparation hivernale en vue de la saison 2015 ?

Antoine Poirier

Antoine Poirier

Etudiant en management du sport, tennisman compétiteur depuis toujours. Continuellement à l'affût de nouveauté !
Antoine Poirier

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Plus dans Event, Home, Innovation
basket-sneakers-chaussures
Top sneakers #novembre

L'article de novembre est déjà en ligne ! Il faut dire qu'on a eu du mal à résister... Bonne lecture...

Fermer