Kelly Slater s’apprête à glisser sur une nouvelle « business » vague

Poisson d’avril ? La nouvelle est arrivée tel un tsunami le matin du 1er Avril 2014 et a littéralement inondée les réseaux sociaux de questionnements et d’étonnements. En effet et à la surprise de tous, Kelly Slater annonce sur son compte personnel Facebook, qu’il se sépare de son sponsor de toujours : Quiksilver. 

C’est dans le but de créer et promouvoir une marque à son image, mixant son amour de la vie saine, son style et sa responsabilité que le surfeur aux 11 titres de Champion du monde s’est engagé avec le groupe Kering (Ancien PPR, groupe de luxe et de sport & lifestyle). Après quelques flottements autour d’une mauvaise plaisanterie, le poisson d’avril a finalement bien été noyé après que la véracité de la « breaking news » soit confirmée.

Revenons de plus près sur ce sponsoring historique entre l’athlète icône du surf professionnel et la marque symbolisant la vague de Kanagawa au premier plan de la montagne.

Tout d’abord, il est important de préciser qu’à l’âge de 42 ans, « The King » est considéré par les experts, comme étant le plus grand compétiteur de surf de tous les temps. Depuis son entrée dans le circuit professionnel en 1991 à l’âge de 19 ans, le surfeur de Cocoa Beach en Floride a remporté 11 fois le titre de champion du monde, une performance inégalée et qui lui vaut le prestige d’être à la fois le plus jeune (19 ans en 1992) et le plus ancien athlète (39 ans en 2011) à remporter un titre mondial ASP (Association of Surfing Professionals). Mais Kelly Slater, c’est aussi 54 victoires étalée sur 20 saisons de l’ASP World Tour et la réalisation à deux reprises du score « 20/20 », le total parfait selon les critères des juges lors d’une compétition.

ke11y_slatter

Suite à son onzième titre, ses sponsors ont décidé de le surnommer « Ke11y »

Un contrat de 23 ans qui prend fin et laisse derrière-lui, l’impact d’un homme qui a participé au développement d’une marque. Mais aussi, à l’évolution de la perception de ce sport et de la façon dont les individus le pratique. En plus d’un plan sportif comblé de réussites, sa générosité et son état d’esprit l’ont poussé à bâtir la « Kelly Slater Foundation » dont l’objectif est de réunir des fonds pour subvenir aux associations environnementales et sociales. Ainsi, suite à son dixième titre, « the King » a fait équipe avec la Quiksilver Foundation dans la réalisation d’un projet nommé « 10 for TEN » qui a permis à 10 associations choisies par Kelly en personne de bénéficier d’une somme totale de 100 000 dollars.

Une annonce plutôt surprenante, d’autant plus que Kelly Slater travaillait en étroite collaboration avec Bob McKnight, co-fondateur et Président exécutif de Quiksilver sur le projet d’une vague artificielle nommée « Kelly Slater Artificial Wave ».

Une rumeur qui avait fait longtemps parlée d’elle, reposant sur le fait que si le surfeur remportait 10 titres de champion du monde de surf, Quiksilver lui verserait 10 millions de dollars. Un nombre donnant le vertige, mais finalement pas aussi impressionnant par rapport à tout ce que Kelly Slater a apporté au surf business et particulièrement à la croissance de Quiksilver dont la communication a été bâtie en grande partie sur son image.

Le point essentiel à retenir : la possession par le sportif de 3% des actions de Quiksilver, soit environ 22 millions de dollars sur les 740 millions de dollars que pèse la géante marque du surf business.

Une vidéo by Quiksilver afin de mieux comprendre le style à la fois sauvage et élégant du « King »

En outre sa carrière compétitive, le waterman américain a fait de nombreuses apparitions sur le grand écran dans des documentaires sur le surf, des films et des séries télévisées comme « Alerte à Malibu ». Une notoriété d’envergure présente aussi dans le gaming tout comme son homogue skateur de la team Quiksilver, Tony Hawk. À cette fin, Activision o2 sortait en 2002 un jeu vidéo intitulé « Kelly Slater’s Pro Surfer ».

Bob McKnight a déclaré : « Kelly a fait partie de la famille Quiksilver pendant plus de 20 ans. Ça a été une magnifique expérience de le voir évoluer et devenir aussi fort qu’il l’est aujourd’hui. Nous souhaitons à Kelly le meilleur pour sa nouvelle carrière. »

Attendons désormais que les marées passent pour assister chez Quiksilver à la submersion de l’image de son emblème de réussite, et d’observer l’immersion de Kelly Slater sur de nouvelles perspectives de marque surf business.

Clément Joslain

Clément Joslain

Étudiant en Master of Business in Sport : mer, plage et forêt sont mes terrains de jeux favoris en termes d’évasion sportive.
Clément Joslain

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Plus dans Home, Sponsoring, Sports extrêmes
NRBLOGO
Rendez-vous avec Julien Chesneau, responsable communication au Nantes Rezé Basket

Pour ce « Rendez-vous du mois » d’avril, le club de basket féminin nanto-rezéen nous a ouvert ses portes. Julien CHESNEAU nous...

Fermer