L’heure du premier bilan pour le PSG ?

Après une saison plutôt aboutie de la part du Paris Saint Germain, nous avons souhaité dresser un premier bilan du nouveau projet initié en 2011.

  • Bilan sportif :

Le président Nasser Al-Khelaïfi n’a cessé de le répéter : l’objectif du PSG est de remporter la Ligue des champions et ce dernier s’était laissé 5 ans pour y parvenir. Quatre saisons plus tard, un seul constat possible : le club de la capitale n’a pu dépasser le stade des quarts de finale, éliminé consécutivement par le FC Barcelone, Chelsea et une nouvelle fois le FC Barcelone. Le Paris Saint Germain reste néanmoins un solide membre du Top 10 des clubs européens sur ces trois dernières années. De plus, l’équipe Parisienne s’est très largement étoffée depuis quelques saisons avec bon nombre de stars, démontrant l’ambition du projet des Qataris.

Au niveau national, le PSG fait en revanche figure de patron du football français avec 9 titres en trois saisons après une saison 2011-2012 ratée. Les parisiens n’ont cessé de monter en régime avec deux titres en 2012-2013, trois en 2013-2014 jusqu’au triplé historique de cette saison.

Notre avis : Le PSG n’a pas atteint son objectif ultime avec ses multiples ratés en Ligue des champions mais survole les compétitions nationales. Un « semi-échec ».

psg

  • Bilan médiatique :

Depuis l’arrivé des fonds d’investissement du Qatar, le Paris Saint Germain n’a cessé de grandir jusqu’à occuper une majorité de l’espace médiatique du football français. « Faire du Paris Saint-Germain une des plus grandes marques mondiales de sport », expliquait plusieurs fois le président du club, en évoquant le projet du club. Cela passe par une surexposition dans les différents médias (TV, internet, presse etc). Le PSG surclasse d’ailleursson dauphin, l’Olympique de Marseille sur les écrans de télé puisqu’il a bénéficié pour la Ligue 1 de 288 heures d’antenne (direct et « hors-direct ») contre 208 heures pour l’OM du 30 juillet au 31 décembre 2014 (données collectés par KantarSport). L’écart se creuse évidemment bien plus toutes compétitions confondues avec 488h d’antenne pour le PSG contre 222 pour l’OM, bien que ce total soit inférieur aux plus grands clubs Européens.

Sur les réseaux sociaux, le PSG est là encore nettement devant ses concurrents français malgré une belle résistance de l’OM mais reste bien en dessous des ogres que sont le Real Madrid, le FC Barcelone ou encore Manchester United (près de 5 fois plus de fans pour les deux clubs espagnols). Quelques coûts médiatiques, tels que l’arrivée de David Beckham ou encore l’omniprésence de Zlatan Ibrahimovic restent tout de même des opérations à grand succès pour le Paris Saint Germain.

Notre avis : Une fois encore, le PSG caracole en tête des clubs français mais reste un cran (même deux) en dessous des plus grandes institutions du football mondial.

 

  • Bilan économique :

 La société Brand Finance estime la valeur de la marque PSG à 541 millions de dollars, soit 67% de plus que l’an passé. De quoi permettre au PSG de se maintenir dans le top 10 des clubs les plus valorisés, et même de gagner une place. La valorisation de la marque Paris Saint Germain reste tout de même nettement moins élevée que Manchester United ou le Bayern Munich. En revanche, la progression de Paris est impressionnante puisque la marque est passée de la 38ème (2012) à la 9ème place (2015) en trois ans, prouvant le développement du PSG (la valeur de la marque a été multipliée par 10). «Ces résultats en constante progression année après année montrent que notre projet avance de manière très positive. Nous poursuivons l’objectif de devenir l’une des dix plus grandes marques de sport au monde. Pour la saison prochaine, nous allons poursuivre le travail et continuer à faire grandir notre club en France et à l’international», a expliqué le président Nasser Al-Khelaifi dans un communiqué.

Le budget du PSG a lui aussi explosé pour atteindre près de 500 millions d’euros cette saison. C’est presque l’équivalent du Real Madrid qui présentait un budget d’environ 520 millions d’euros. Cette somme pourrait d’ailleurs  être bien plus grande pour le club de la capitale si il n’avait pas été contraint à limiter son recrutement à cause du Fair-Play Financier. Cette augmentation du budget s’explique notamment par la nette croissance des revenus liés au sponsoring mais aussi par le développement des recettes merchandising et billetterie. En revanche, la pression fiscale qui s’exerce sur les clubs français est un véritable frein au développement des finances du PSG, augmentant considérablement la masse salariale du club et limitant de potentiels investissements.

Notre avis : le PSG est une véritable puissance économique dont la seule limite est le Fair-Play Financier. Malgré cela, le club a réussi à développer une image de marque qui devrait grandir encore et encore dans les années à venir et permettre d’augmenter son budget !

Conclusion : le Paris Saint Germain avance et se développe un peu plus chaque saison en faisant face à tous les obstacles (sauf le FC Barcelone ) mais devra gagner en régularité pour atteindre son véritable objectif.

Thomas Henry

Thomas Henry

Étudiant en Management du sport, ex-triathlète et passionné de sport. Mon week-end rime avec Premier League, et les mois d'Avril-Mai-Juin avec Playoffs NBA !
Thomas Henry

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Plus dans Home
caraibes race guests
Rendez-vous avec Muriel Hurtis, ancienne athlète de l’équipe de France et co-organisatrice de la Caraïbes Race

Ce mois-ci, le Rendez-Vous Sportif a décidé de mettre en lumière Muriel Hurtis, athlète désormais retraitée qui manque déjà au...

Fermer