L’Indian Super League : le nouvel eldorado

120 000 spectateurs, des stars de Bollywood, des chanteuses, des chorégraphies, des feux d’artifices… Ce samedi 12 octobre, tous les ingrédients d’une cérémonie digne des plus grands événements sportifs étaient réunis au Salt Lake Stadium de Calcutta pour célébrer les débuts de la toute nouvelle Indian Super League. Mais qu’est-ce donc vraiment que ce mystérieux Championnat ?

 

Inspirée du modèle de la MLS aux Etats-Unis, l’Indian Super League est une ligue fermée composée de huit équipes crées de toute pièces, réparties sur le territoire Indien.  Ces huit équipes vont s’affronter sur une période très courte de trois mois, soit jusqu’en décembre prochain. A la clé, pas de promotion ni de relégation mais bien évidemment le titre de champion.

Les grands moyens ont été mis en place pour assurer le succès de cette ligue. Toutes les franchises sont représentées par des célébrités indiennes. Des grands joueurs, pour la plupart en pré-retraite, sont venus donner un peu de prestige aux différentes écuries. Alessandro Del piero, Robert Pires, David James, Fredrik Ljunberg, David Trezeguet, Joan Capdevila, Luis Garcia et Elano ont rejoint les équipes en tant que «Marquee Players », sorte de super capitaines, lors d’un système d’enchères comparable à la Draft en NBA.

 

del piero - trezeguet - indian super league

 

Le cachet estimé de ces huit stars est de 600 000 euros pour l’ensemble de la compétition. Un salaire qui n’est pas des moindres pour des joueurs en fin de carrière venus offrir leur image pour promouvoir le football en Inde. D’autres joueurs connus du grand public comme Nicolas Anelka ou Marco Materazzi ont également été achetés pour améliorer le niveau et l’attractivité des matches.

Les petits plats ont donc été mis dans les grands par les organisateurs de cette Indian Super League afin d’assurer son succès. Si du côté marketing, tout a l’air de se passer plutôt bien avec la venue de grands noms et de partenaires, on jugera les résultats sur le développement du football dans un pays qui ne jure que par le Cricket. Le Times of India estimait ainsi que seulement 4% de la population indienne avait regardé la Coupe du monde 2014.

 

indian super league

Arnaud Lamothe

Arnaud Lamothe

Étudiant en Master 2 Management des Organisations Sportives : Un intérêt particulier pour l'univers du sponsoring sportif.
Arnaud Lamothe

Les derniers articles par Arnaud Lamothe (tout voir)

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Plus dans Event, Home
Logo FC Nantes
Rendez-vous avec Eric Chevrier, Directeur commercial du FC Nantes

Pour cette nouvelle édition du « Rendez-vous du mois », le rendez-vous sportif est parti interroger Eric Chevrier, Directeur commercial du Football...

Fermer