La « place verte », le nouvel Hollywood Boulevard stéphanois

Inspiré du célèbre Walk of Fame sur Hollywood Boulevard, l’AS Saint Etienne et Saint-Etienne Métropole souhaitent créer une « place verte » faite de pavés gravés des noms des illustres joueurs du club. Autre spécificité, le club souhaite totalement intégrer les fans des « Verts » dans le projet.

Outre la consultation lancée au mois d’août auprès de ces derniers, une centaine de milliers de pavés seront disponibles à la vente. Même si nous ne connaissons pas le prix de ces fameux pavés, trente milles auraient d’ores et déjà été réservés selon le club.

Place Verte ASSE

Les travaux doivent débuter d’ici une quinzaine de jours. Cette place doit être créée entre la tribune Jean Snella et la boutique de l’ASSE. Elle se veut être un espace de rencontre attrayant où les différents types de supporters se croiseront et échangeront sur leurs différents souvenirs avec le club. La proximité avec la boutique en fait un point stratégique.

Le coût des travaux est estimé à 5,8 millions d’euros, dont 5,3 millions seront pris en charge par Saint-Etienne Métropole. Toutefois, certains supporters s’interrogent sur la réelle nécessité de cet espace. Nul doute que ces derniers auraient préféré l’achat d’un renfort pour l’effectif professionnel.

Place Verte ASSE pavé

Quoi qu’il en soit, l’idée a le mérite d’être originale et s’inscrit dans la logique de développement des infrastructures des clubs mais également de la création de nouvelles solutions proposées aux fans pour que le spectacle sportif se poursuive à l’extérieur du stade.

Ce projet n’est pas sans rappeler « l’avenue des légendes » du Racing Club Toulonnais au Stade Mayol. Cette œuvre instiguée par le RCT et la mairie de Toulon a été financée grâce à une opération de financement participatif sur le site Sponsorise.me. Ainsi, différents packs étaient proposés aux supporters (de 50 à 500 euros) ainsi qu’aux entreprises (de 1000 à 5000 euros) leur permettant d’inscrire leurs noms aux côtés de celui des légendes du club mais également de participer au financement du centre de formation.

Fabien Leybros

Fabien Leybros

Etudiant en Management du sport, passionné de sports co', fervent supporter des Girondins et du Stade Aurillacois de par mes racines cantaliennes.
Fabien Leybros

3 Comments

  1. Grand stade de Lyon une simple cash machine.
    Le chaudron, une légende, un mythe, la maison de tout un peuple.
    Je viens de visiter le futur grand stade de Lyon. C’est une machine à cash où le foot n’est plus qu’un prétexte. A Sainté, tout est foot, le musée, les pavés, les gens, la ville. 2 mondes, 2 conceptions, 2 business models s’opposent. Le foot est populaire et doit le rester. Allez les verts !

    Post a Reply
    • Gérard, l’ère du football populaire n’est plus qu’un mythe. Les clubs sont aujourd’hui confrontés à l’ensemble des problématiques inhérentes au fonctionnement de toute entreprise. Ils doivent intégrer de nouvelles stratégies de création de valeur, leur assurant des recettes supplémentaires pour continuer d’exister sur un marché hyper-concurrentiel. Alors certes les logiques supporteristes militantes sont les grandes perdantes de ce nouvel environnement mais les clubs sont des entreprises de spectacle et non des associations philanthropiques, le « cash » est non seulement leur raison d’exister mais tout simplement de survivre. Les challenges des clubs de demain seront probablement de trouver un équilibre entre recherche de profits et satisfaction des fans.

      Post a Reply

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Plus dans Home
EPCR-Trophies-unvelied
La Champions Cup entre en scène

Dès demain soir, vendredi 17 octobre 2014, la Coupe d’Europe de rugby reprend ses droits. Seulement, elle ne porte plus...

Fermer