Le PSG, de la sanction aux solutions

Le 16 mai dernier, l’UEFA publiait un communiqué annonçant la sanction infligée au Paris Saint Germain. La marge de manoeuvre du club de la capitale était donc considérablement réduite en matière de masse salariale et de transferts, mais aussi sur le plan sportif avec une limitation du nombre de joueurs participants à la Ligue des Champions.

Dans le viseur de l’UEFA, le contrat de partenariat record passé entre le PSG et Qatar Tourism Authority (200 millions d’euros). Ce contrat représentant quasiment la moitié du budget Parisien pour la saison en cours n’avait pas convaincu l’ICFC (l’Instance de contrôle financier des clubs), provoquant le non-respect du Fair-play financier (FPF) pour le PSG. Le champion de France en titre a donc vu ses possibilités réduites cet été et doit donc repenser son budget en trouvant de nouvelles solutions pour augmenter ses revenus d’exploitation.

Tout d’abord, le Paris Saint Germain a augmenté le prix de ses abonnements (parfois jusqu’à 30%), induisant également une augmentation du prix des places achetées de manière ponctuelle. Bien que le PSG soit très loin des tarifs pratiqués par l’intégralité des clubs Anglais (plus de 1000€ au minimum pour Arsenal et Tottenham) – exception faite de Manchester City (378€ au minimum l’abonnement) – le fossé se creuse avec le reste des clubs de Ligue 1. Cette augmentation peut se justifier par les travaux de rénovations réalisés par le club en vu de l’Euro 2016, mais s’explique aussi certainement par les difficultés du club face au FPF.

espaces vip ps

Ces travaux vont justement permettre au PSG de développer ses revenus avec un agrandissement et une modernisation des espaces d’hospitalité du Parc. Ces espaces (loges, restaurants) peuvent désormais accueillir 3 500 personnes et même 4 500 la saison prochaine de façon à représenter 10% de la capacité totale du stade. Un espace supplémentaire ouvrira d’ailleurs en Mars 2015 : le Sky Bar, situé sous le toit du Parc des Princes qui permettra d’accueillir 180 personnes dans une ambiance lounge et haut de gamme.

Outre ses revenus billetterie et sponsoring, le PSG se développe également à vitesse grand V sur le plan merchandising ! Les revenus générés par la vente de maillots n’ont jamais été aussi élevés, alors que le club Parisien aurait écoulé 400 000 tuniques durant la saison 2012-2013. De plus, malgré son image luxueuse et haut de gamme, Paris n’hésite pas à développer de nouveaux produits puisque des chips « brandées » PSG feront leur apparition début octobre. Ce produit, né d’une collaboration entre le PSG et la marque Vendéenne « Europe Snacks » alimentera un nouveau réseau de distribution puisque vous pourrez bientôt retrouver ces chips dans les grandes surfaces. Il s’agit là encore d’une stratégie marketing pour le PSG qui cherche à imiter ses voisins européeens, notamment le Real Madrid et le FC Barcelone qui vendent eux aussi des produits brandés à leur nom dans les grandes surfaces et cartonnent avec les ventes de jouets ou de produits scolaires. Ces voisins européens – qui génèrent des bénéfices records – ne sont d’ailleurs pas concernés par le FPF puisque seul le résultat d’exploitation annuel rentre en compte et non la dette.

chips psgLes fameuses chips résultant du contrat de licence passé entre Europe Snacks et le PSG

Le PSG a donc fort à faire pour minimiser l’impact des droits TV (bien plus faibles qu’en Angleterre ou en Espagne) et ainsi se permettre des dépenses folles qui auraient pu permettre au club de s’offrir Di Maria et d’autres stars cet été !

Thomas Henry

Thomas Henry

Étudiant en Management du sport, ex-triathlète et passionné de sport. Mon week-end rime avec Premier League, et les mois d'Avril-Mai-Juin avec Playoffs NBA !
Thomas Henry

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Plus dans Home
sport eco
C’est la rentrée pour BFM Sport Eco

Les écoliers ne sont pas les seuls à reprendre en ce début de mois de Septembre. C'est aussi la reprise...

Fermer