Rio 2016 avec Fosburit : Gautier Simounet

A l’approche des Jeux Olympiques de Rio 2016, nous vous présentons les acteurs à suivre cet été en partenariat avec la plateforme de crownfunding Fosburit. Aujourd’hui, nous vous présentons Gautier Simounet, guide paralympique.

  • Bonjour Gautier, peux-tu te présenter ?
Je suis guide handisport, athlète de haut niveau depuis 2008, j’ai une licence STAPS en management sportif. Parallèlement à mon activité de guide, je suis Agent de Maîtrise à la RATP sur la ligne A du RER, je suis manager de proximité sur le secteur centre (Nation à Charles de Gaulle-Etoile).
Sinon, je suis spécialiste du sprint (100-200m et longueur). En individuel, j’ai participé plusieurs fois aux championnats de France dans ces disciplines, et en guide Handisport, je suis double médaillé d’or aux Jeux Paralympiques de Pékin et Londres sur 200m avec Assia El Hannouni, Champion du Monde en 2011, Champion d’Europe en 2009, et des médailles en relais aux championnats du Monde 2013 et Europe 2014. J’ai aussi depuis l’an dernier le record d’Europe du 100 et 200 avec Timothée Adolphe, l’athlète avec lequel je vais participer aux Jeux de Rio.
  • Comment es-tu arrivé à devenir guide et à quoi cela correspond-t-il réellement ?
Je suis devenu guide en 2007, lorsque je travaillais à la fédération Handisport au sein de la commission Athlétisme où mon chef était l’entraîneur d’Assia. il m’a fait rentrer dans l’Equipe de France, comme son adjoint, puis j’ai donné un coup de main en tant que coach de la longueur, puis comme guide et à 3 mois des Jeux, il m’a demandé de guider Assia sur 200m avec le résultat que l’on connaît (Record du monde à l’époque et médaille d’or).
Etre guide, c’est courir avec l’athlète pour l’emmener à réaliser la meilleure performance possible, sans mordre dans le couloir intérieur ni le tirer (sinon disqualification). Il doit avoir une synchronisation parfaite des mouvements, et une cohésion qui permet de ne pas avoir d’a-coup quand on court. Le rôle de guide ne s’arrête pas à la piste, il l’est en dehors, le guide de vie, où l’on aide notre athlète à se repérer dans les nouveaux endroits comme la ville, le self, l’hôtel..
 image7
  • Est-ce que cela change la vie d’un athlète/guide d’être médaillé d’or aux Jeux Paralympiques ? Si oui, en quoi ? 
Bien sur que cela change notre vie d’avoir une médaille d’or aux jeux, c’est le but d’une vie ! La reconnaissance, la légitimité, le travail accompli ! Je pense que d’être sur la plus haute marche du podium, entendre la marseillaise, c’est le plus beau moment d’une vie d’un sportif ! On représente notre pays et on le fait bien ! 
  • À quoi ressemble une journée type ?
Ma journée type est de deux façons, soit j’ai deux entraînements dans la journée (10h30-13h et 15h30-18h) soit je m’entraîne le matin et je file à mon poste juste après, pour travailler de 13h à 20h.
  • À quelle fréquence et comment t’entraînes-tu avec les athlètes que tu guides ?
Je m’entraîne tous les jours sauf le dimanche quand il n’y a pas de compétitions et je m’entraîne 3 fois dans la semaine avec Timothée. Le reste du temps il s’entraîne avec d’autres guides, sachant que je suis le guide de compétition sur 100 et 200m.
  • Tu as plusieurs sponsors. Au-delà de l’aspect financier, que t’apportent-ils ?
Effectivement, en plus de la RATP qui est mon employeur, la société CAPERFORMANCERH me permet de me préparer au mieux pour les compétitions avec un apport financier mais surtout un travail sur l’amélioration des performances globales (physiques, mentales…), et Adidas m’apporte une aide vestimentaire.
 
  • Pourquoi as-tu choisi de t’appuyer sur une structure comme Fosburit ? Quels sont tes objectifs à travers ta campagne de crownfunding ?
Je me suis appuyer sur la structure Fosburit pour avoir un apport financier plus important grâce à l’aide de mes supporters. C’est une campagne d’auto financement, chaque supporter choisit une contrepartie et laisse une contribution. Grâce à tous ces supporters, je vais avoir une somme collectée à la fin de la campagne qui me permettra de mieux me préparer pour les Jeux. Il faut savoir que le rôle de guide est totalement bénévole, or certains stages ou compétitions sont à nos frais, les soins médicaux également, je vais donc pouvoir participer à plus de stages et de compétitions tout au long de la préparation !
  • À notre habitude, quel est ton rendez-vous sportif le plus marquant ?
Pour le moment, mon rendez vous sportif le plus marquant a été les Jeux Paralympiques de Londres, la finale du 200m et ma deuxième médaille d’or ! C’était l’aboutissement de 4 ans de travail acharné pour décrocher cette médaille et conserver notre titre. La course est à l’image de ces 4 ans !

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Plus dans Fosburit, Home
Photo3
BikeTown : Nike à vélo dans les rues de Portland

En juillet 2016, Nike nous réserve une nouveau sponsoring, qui, encore une fois, sort de l'ordinaire. Les vélos en libre-service...

Fermer