Stade 2.0 : du spectateur à l’acteur

Les clubs sportifs français doivent actuellement faire face à un problème majeur, celui de remplir leur stade. Chez lui, le téléspectateur possède tout le confort possible pour profiter pleinement d’une rencontre. À cela, s’ajoutent les informations supplémentaires qu’il possède vis-à-vis du spectateur présent dans l’enceinte du stade, et cela par le biais de son, voire de ses écrans. La génération des stades 2.0 doit combler ce manque, en transformant le spectateur en « spect’acteur ». Avec son smartphone, le public doit être capable d’avoir accès à différentes informations, comme les statistiques du match, les avis des joueurs interviewés durant la rencontre, tout en partageant ses émotions sur les réseaux sociaux. Pour aller encore plus loin, l’idée d’un accès virtuel à la buvette avant même de s’y rendre -avec un menu, les horaires, etc- a été mis en place par certains clubs américains.

MetLife-Stadium

Le problème qui se pose actuellement réside dans le fait que bon nombre de spectateurs éprouvent des difficultés pour avoir un accès internet au cœur des enceintes sportives. Le développement du wi-fi dans les stades pourrait être la première solution, suivi de près par le développement d’applications, afin de rendre l’information accessible à tous.

L’idée est de renseigner le spectateur en temps réel des actions qui se déroulent sous ses yeux, en l’informant par exemple de la distance parcourue par les joueurs ou encore de celle du coup franc à venir. De même pour un sport comme le tennis, où le spectateur pourrait connaître les statistiques spécifiques aux deux joueurs, afin de rendre la partie davantage intéressante et divertissante. Ces pratiques sont à développer, alors même que l’on connait un retard important dans la transmission d’informations au sein des enceintes sportives, et au vu des technologies actuelles.

Travailler sur l’expérience de match, c’est-à-dire captiver le spectateur avant, pendant et après le spectacle sportif semble être un aspect prépondérant. La notion de souvenir est essentielle, celle-ci provoquant chez le spectateur l’envie de renouveler cette expérience de match. L’application Barclays Center de New York illustre parfaitement ce phénomène puisqu’elle permet d’acheter des billets en ligne, de diriger le spectateur vers l’enceinte et de pré-commander de la nourriture depuis sa place via un smartphone.

Quels sont les enjeux économiques ?

La possibilité de transformer un spectateur en consommateur fidèle apparait comme un objectif prioritaire pour les clubs, qui visent à dégager une rentabilité supplémentaire à travers leurs manifestations sportives. La Ligue 1 a un taux de remplissage qui oscille entre 44,6% pour Montpellier Hérault SC et 85,7% pour le SC Bastia. Le Paris Saint-Germain est seul en tête avec un taux de remplissage qui approche les 95%. Les clubs doivent prendre conscience que les stars ne suffisent plus à remplir un stade et qu’il devient essentiel pour eux d’utiliser les outils qu’ils ont à disposition afin de remédier à ce problème et créer de véritables expériences de matchs.

Alvin Mainguy

Alvin Mainguy

Étudiant en management du sport à Caen. Premier League, Ligue des Champions et FC Nantes sont mes centres d'intérêts.
Alvin Mainguy

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Plus dans Home, Média
Issy-Paris_Hand
Rendez-vous avec Mathieu Marchand, responsable événementiel du Issy Paris Hand

Pour ce tout premier "Rendez-vous du mois", nous avons rencontré Mathieu Marchand. À 24 ans, il occupe le poste de...

Fermer