Surf : une arrivée de partenaires technologiques sur le circuit professionnel

Qui a dit que les téléphones n’étaient pas étanches ?

En 2013, l’ASP (Association of Surfing Profesionnal) avait vendu ses droits d’image à la société américaine ZoSea. L’enjeu de ce rachat était de permettre de trouver des sponsors économiques de poids afin de remplacer et d’accompagner les instances de l’industrie des sports de glisse en légère décadence.

Alors que les compétitions ont débuté le 1er Mars avec le Quiksilver Pro Gold Coast en Australie, la saison 2014 est marquée par la signature de deux nouveaux sponsorings pour le surf professionnel. Cependant, aucun montant concernant les accords n’a encore été communiqué. Le premier est signé avec Gopro et sa caméra sportive embarquée innovante proposant un formidable angle de vue. De ce fait, les athlètes du circuit mondial sont tous équipés de caméras de la marque. En retour, ils devront produire du contenu vidéo en offrant des aperçus des rides durant les compétitions et également hors compétition (définit comme le free-surf). Des récompenses seront même décernées durant le world tour pour les meilleures vidéos réalisées par les surfeurs et surfeuses. Un puissant partenariat avec un chiffre d’affaires estimé à 500 millions de dollars en 2012, et qui n’a cessé de doubler chaque année depuis sa création.

Un subtile mélange de selfies aquatiques, dauphins et tubes d’une rare qualité, où Kelly Slater vous emmène dans son univers, destiné au Gopro Challenge. À noter que les vidéos réalisées en free-surf par les athlètes de façon personnelle génères plus de vues que celles réalisées par les marques.

Mais le second contrat est également de taille, puisqu’il s’agit ni plus ni moins du géant coréen, Samsung. Un partenaire stratégique d’envergure pour l’ASP, qui souhaite donner une dimension digitale internationale au surf. Cela représente une opportunité majeure pour la marque dont l’objectif premier est d’offrir un contenu totalement exclusif aux athlètes et aux idoles du tour mondial. Au jour d’aujourd’hui, le championnat du monde a prit le nom de « Samsung Galaxy ASP World Title Championship Tour », remplaçant le traditionnel « ASP World Tour ». Ce n’est donc pas un hasard que l’on puisse désormais apercevoir le nom du smartphone coréen comme partenaire titre de la compétition, à l’heure où l’on assiste à une volonté de la part de Samsung d’imposer sa domination comme étant le numéro un des téléphones portables à travers le sport, et pour ce cas précis, le surf.

surfersBELLS

Paul Speaker, Président de l’ASP l’a annoncé : « Samsung est un leader mondial dans la technologie, permettant aux gens dans le monde entier de vivre de nouvelles expériences. C’est un partenaire idéal pour le surf professionnel. »

Par ces nouveautés financières et matérielles, l’ASP a complétement redoré la mise en page de son site web, où il donne désormais la possibilité aux internautes de regarder en direct live les manches des compétitions. Cette nouveauté est en accord avec la volonté de l’organe directeur du surf pro d’apporter un support vidéo plus important, notamment grâce aux accords engagés avec Youtube et ESPN (la chaine n°1 sportive américaine). Au final, le nombre d’employés à l’ASP est passé d’environ 15 professionnels à une cinquantaine aujourd’hui, comprenant une nouvelle équipe de montage vidéo, de spécialistes du marketing et de la communication ainsi que neuf commentateurs anglophones.

Le surf glisse lui-aussi son chemin vers le sport business, au regret de certains et pour le bonheur des autres. Ainsi, Paul Spearker a réagit et résume cet engagement : « dès le début, notre objectif a été de faire ce genre de sport à l’échelle planétaire et de l’élargir en dehors du cercle des médias spécialisés. »

Clément Joslain

Clément Joslain

Étudiant en Master of Business in Sport : mer, plage et forêt sont mes terrains de jeux favoris en termes d’évasion sportive.
Clément Joslain

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Plus dans Home, Sponsoring, Sports extrêmes
Financement-PME-quelles-pistes-privilegier-2014--F
Le crowdfunding gagne le sport

Depuis près de 10 ans, on évoque de plus en plus le « crowdfunding » lorsque l’on réfléchit à une...

Fermer